1 - 2 - 3  

L’observation, l’analyse du multi-usage et des conflits

Les gestionnaires d’espaces naturels souhaitent mieux connaître leurs publics. Ils s’équipent de différents outils de comptage et de méthode d’observation. Usages et Territoire propose :

  • d'éclaircir leurs attentes en terme d’observation,
    • Les études de fréquentation répondent à des objectifs variés : justifier de nouveaux aménagements, mettre fin à des rumeurs, évaluer les impacts sur le milieu, entrer en contact avec le public, anticiper sur l’arrivée de nouvelles pratiques, communiquer sur la notoriété du site, etc. Chacun de ces objectifs demandent un recueil de donnée particulier. Aussi il est nécessaire de bien préciser les attentes initiales et d’adapter le système de recueil en conséquence.

  • de mieux apprécier les comportements et les pratiques des visiteurs,
    • Les gestionnaires détiennent des connaissances implicites et non exhaustives sur les pratiques des visiteurs mais ils ont besoin de les compléter, de les structurer et de les quantifier pour qu’elles deviennent des outils de gestion et de communication efficaces.

  • d'évaluer l’importance des visiteurs en terme de nombre ou de temps d’occupation, selon leur mode de pratique,
    • Un chiffrage global du nombre d’entrée ne suffit pas pour améliorer la gestion : il est utile de le compléter en affinant les données par des observations à la journée et aux types de visites.

Notre approche cherche à répondre à des préoccupations pragmatiques de gestionnaires de sites. Aussi nous cherchons des méthodes souples, transparentes et économes. Nous associons les équipes de terrains tout au long de la mise en place des protocoles d’observation : valoriser les connaissances des agents, créer des outils d’observation qu’ils alimentent eux même en données, proposer des traitements des données autonomes, interactifs et modulables.